Les ondes de choc en kinésithérapie, comment ça marche ?

Les manipulations en kinésithérapie ne sont pas toujours manuelles mais peuvent avoir recours à des équipements. Dans la suite de cet article justement, vous allez découvrir le fonctionnement de la kinésithérapie par ondes de choc.

Kinésithérapie : qu’est-ce qu’un traitement par ondes de choc ?

La kinésithérapie par ondes de choc, ou ShockWave Therapy SWT, est un traitement qui exploite les ondes acoustiques extracorporelles à haute intensité pour traiter les problèmes musculo-tendineux au niveau de l’appareil locomoteur. Avant d’être utilisé dans l’univers de la kinésithérapie, il s’agissait d’abord d’un traitement pour soigner les lithiases urinaires. Ayant constaté qu’il était particulièrement efficace et qu’il ne provoquait pas d’effets secondaires, la technique a été reprise pour traiter les calcifications au niveau des tendons.

Le traitement kinésithérapique par ondes de choc a recours à un appareil qui émet des impulsions répétées au niveau de la zone à traiter. Le réglage de l’appareil (pression, fréquence, nombre total d’impulsions) dépend de la tolérance du patient ainsi que de l’intensité du traitement. Avant de commencer le traitement par pulsions, le kinésithérapeute applique d’abord un gel de contact. Après la séance, il peut avoir recours au glaçage de la zone afin d’atténuer les douleurs post-séances. Il faut savoir que chaque séance dure 5 à 10 minutes. Le traitement quant à lui se déroule en 4 à 6 séances.

Pourquoi choisir la kinésithérapie par ondes de choc ?

La thérapie par ondes de choc présente de nombreux avantages à commencer par le fait qu’elle se fait sans anesthésie ni prise de médicaments. C’est aussi un traitement ambulatoire et qui permet de récupérer très rapidement. Si les sportifs y ont recours c’est qu’elle ne demande pas un repos strict et donc, pas d’arrêt d’entrainement. La thérapie par ondes de choc permet la libération d’endorphines, atténuant ainsi la douleur à chaque séance. Elle a aussi une action cicatrisante sur les tissus et une action vasculaire. Il faut savoir que la thérapie par ondes de choc est sollicitée pour traiter les cas de tendinopathies, de fibroses, de douleurs dorsales et de déchirures musculaires. Elle est déconseillée si la zone à traiter présente une plaie ou si l’individu présente une tumeur.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *